Ssilhouettes

La Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton

universite moncton budget

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets.

L’Université de Moncton a adopté son budget 2017-2018 en fin de semaine dernière. Le Conseil des gouverneurs a voté en faveur d’une hausse de 2% des droits de scolarité, ainsi qu’un déficit de 669 000$ (Radio-Canada).

Le recteur Raymond Théberge a justifié ce déficit en disant que « le financement [gouvernemental] est inadéquat pour supporter le niveau de services à l’Université de Moncton et la seule façon de rencontrer l’équilibre budgétaire est de réduire le niveau de services ».

Il faut sérieusement penser à réexaminer cette approche, suivant laquelle seule une augmentation du financement est en mesure de sauver l’Université de Moncton. Nous sommes bien d’accord que ce financement est inadéquat, mais guess what, il n’est pas à la veille d’augmenter, alors ça va bien finir par prendre de l’administration à un moment donné. Cela dit, il faut également garder en tête que, vu les difficultés au niveau du recrutement, toute réduction de l’offre de services aura ses conséquences.

LICUM

Dans chaque compétition, il y a de ces candidats malheureux qui participent chaque année, qui font relativement bien, sans pour autant pouvoir prétendre au titre.

Au courant des dernières années, ce fut le cas de la Ligue d'improvisation de l'Université de Moncton (LICUM). Toujours présente, jamais gagnante. On aurait pu croire qu’elle aurait arrêté d’essayer avec le temps, ce qu’elle a d’ailleurs fait dans les dernières années.

Et bien, pour la 12e Coupe FÉÉCUM et son 30e anniversaire, la LICUM a fait un retour à la compétition.

3 mars Revue 2

Revue de presse du 27 mars au 2 avril par Raymond Blanchard, agent de recherche et de projets; aucune position officielle du C.A. de la FÉÉCUM ne devrait en être interprétée.

En cette année du 150e anniversaire de la fondation de notre pays, la CBC a débuté la diffusion d’un docu-drame de 10 épisodes sur l’histoire du Canada, intitulé Canada : The Story of Us. Mais, ô surprise, l’aventure canadienne y débute non pas en Acadie en 1604/1605, mais à Québec en 1608. Sans que ça vous surprenne, vous devinerez que des critiques se sont faites entendre, non sans raison; pas seulement du côté francophone, non plus. L’affaire s’est invité à l’assemblée législative du N-B, à l’initiative du député du Parti Vert David Coon, qui a dénoncé l’absence de Port-Royal ainsi que celle des peuples autochtones avant la colonisation dans le documentaire. La SNA a exigé des excuses (Radio-Canada) et la FANE prévoit aussi agir dans le dossier (Radio-Canada). Même le maire d’Annapolis Royal (née Port-Royal) a chauffé les oreilles du diffuseur public (The Star), au déplaisir de certains. 

La raison évoquée par CBC, malgré le fait que Port-Royal ait été relevée à plusieurs reprises dans la recherche, est que contrairement à Québec, la population qui s’y est installée n’est pas demeurée sur place. En effet, les colons ont dû quitter en 1607 et n’ont réintégré les lieux de manière définitive qu’en 1610 – l’emplacement étant continuellement habité par la suite, en succession par les Anglais et les Français qui se l’échangent à qui mieux-mieux. Mais quelque chose me dit que si Port-Royal avait été fondée par les Britanniques …

Services

icon agenda

L'information dont vous aurez besoin pendant l'année.

icon agenda
Vous avez accès au journal gratuitement si vous êtes étudiant.e !

icon fonds

Faites subventionner vos projets et activités!

img teaser footer

Nous joindre

Heures de bureau de la FÉÉCUM
De 8h à 16h du lundi au vendredi
Local B-101 du Centre étudiant

Adresse postale
La Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton
Centre étudiant
Centre universitaire de Moncton
Moncton, NB
E1A 3E9

Téléphone: 506-858-4484
Télécopieur: 506-858-4503

Contactez un membre
de l'équipe


Silhouette

Nos partenaires

 MAUI             frontcommun