Ssilhouettes

La Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton

revue64

Revue de presse du 29 août au 4 septembre par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Nous revoilà!

Pour la première fois depuis quelques années, la rentrée semble en voie de s’écouler sans trop créer de remous. Que ce soit en raison de la campagne électorale fédérale ou non, du procès Duffy, de la récession/pas récession que traverse notre pays, peu d’intérêt semble soulevé par le retour annuel des étudiants postsecondaires sur les bancs d’école.

copier

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

On dit que l’imitation est la plus sincère des flatteries.

Un article de CTV a récemment déclaré que notre premier ministre contemple l’idée de transformer les prêts provinciaux en bourses, à l’image de Terre-Neuve, du moins si ça peut améliorer l’accessibilité, l’abordabilité et la qualité de l’éducation postsecondaire (ÉPS) au Nouveau-Brunswick (CTV).

tassenoncnon

par Sarah Anne Grandisson, responsable du projet « Non c'est non » pour la FÉÉCUM

Cette-année, la FÉÉCUM désire sensibiliser la masse étudiante au consentement sexuel. Sur ce, nous aimerions vous partager cette petite histoire mettant en vedette la tasse de thé. En lien avec cette analogie nous aimerions annoncer que nous mettons en vente dès maintenant nos tasses sur le consentement sexuel. Ces dernières sont en vente à la FÉÉCUM ou par courriel au Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour la modique somme de 5 dollars. Nous serons aussi présents à la journée kiosque pour ceux qui voudrait en savoir plus. N’attendez pas ! Procurez la vous dès maintenant et propagez la bonne nouvelle !

victimedesonsucces

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Je ne vous apprendrai rien en disant qu’en 2015 le gouvernement du N-B a aboli un programme d’allègement de la dette étudiante, et réduit l’accessibilité au second (FÉÉCUM).

En compilant des données, je constate un portrait – et des tendances – intéressantes sur les programmes du gouvernement provincial. Regardons d’abord le Rabais du N-B sur les droits de scolarité (RDS), qui en est présentement dans sa dernière année d’existence (Acadie Nouvelle). D’ici-là, si vous êtes éligibles, PROFITEZ-EN (GNB). Si vous êtes confus, ceci (FÉÉCUM) pourrait vous aider en vous expliquant comment ça fonctionne.

guide

En réponse à plusieurs demandes et questions que nous avons reçues dernièrement, sachez que le Conseil d’administration de la FÉÉCUM a voté au printemps dernier pour éliminer l’agenda étudiant précédemment produit par la Fédération étudiante, et la remplacer avec les trois items suivants :
-Un guide étudiant d’une vingtaine de pages avec toute l’information importante, disponible en version papier et électronique à temps pour la Rentrée 2015.
-Une application web pour garder les étudiant.e.s informé.e.s des activités se déroulant sur le campus (à venir au courant de l’année).
-Une entente avec la Librairie acadienne qui vendra des agendas aux étudiant.e.s qui en voudront.

basement

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Laurie avait sa vie de galerie (Astheure), à attendre patiemment que la manne (son «bundle» d’assurance-invalidité) lui tombe du ciel. Nos jeunes diplômés sont désormais incités à se lancer à cœur-joie dans ce qu’il convient d’appeler la «vie de cave», où ils vivront aux crochets de papa et maman le temps que leur dette d’étude disparaîsse.

terreneuve nez

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Quiconque a le regard tourné vers Terre-Neuve-et-Labrador depuis une dizaine d’années se demande certainement d’où proviennent les jokes de Newfies.

Bien que, si vous êtes âgé(e) de mois de 30 ans – corrigez-moi si je me trompe – une «joke de Newfie» est probablement un concept aussi familier qu’une disquette.

Mais pour nous, qui avons même connu le floppy disk (dur à dire sans ricaner, hein?), les jokes de Newfies, ce sont ces blagues mettant en vedette une personne naïve jusqu’au bord de l’imbécilité, qui prend tout au pied de la lettre et qui tombe dans tous les pièges possible de la manière la plus hilarante imaginable.

animalperformant


par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Alors que dans les provinces maritimes, et en bien d’autres endroits de notre pays et du globe, le financement des institutions postsecondaires (nous nous limiterons ici aux universités) dépend largement du nombre des inscriptions, certains sont passés à un modèle qui lie (au moins en partie) le financement à la performance des établissements. Dans les pays anglo-saxons (c’est-à-dire n’importe quelle nation où tu peux trouver un portrait d’Elizabeth II ou un photoreportage sur un bébé royal) ce modèle fait son chemin rapidement. Et comme ces pays ont tendance à suivre les mêmes modèles dans la plupart des domaines, le Canada s’enligne tranquillement par là, lui aussi.

gallantécrit

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

On vous a sûrement déjà fait la morale sur les difficultés de la « vraie vie », vous savez, celle qui commence après les études. L’argument du « moi j’ai commencé avec rien et je me suis ben arrangé » pour vous encourager à travailler avec ardeur (et/ou cesser de vous plaindre) vaudrait peut-être quelque chose si le système ne vous forçait pas, plus ou moins, à commencer avec moins que rien. 39 600$ de moins que rien après le baccalauréat, en fait (Statistique Canada).

Plus intérêts. Ouais. Ça se rattrape, mais ça commence rough.

quidditch

par Mélanie Clériot, agente de développement social

L'objectif de la Coupe FÉÉCUM est d'unir tous groupes étudiants et facultés du Campus de Moncton dans une série de compétitions amicales. Les différentes équipes luttent pour le titre de champion de la Coupe FÉÉCUM et ce, dans différents volets (sportif, culturel et divers). En plus de la convoitée Coupe FÉÉCUM, chaque épreuve offre aussi un prix unique à gagner. Ça paye de rester dans la compétition même quand on sent que la Coupe est inatteignable! Alors qu'est-ce que seront les cinq épreuves cette année?

jeuxdemot

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Parfois, on dit des choses sans avoir l’intention de les dire. Et, bien qu’il puisse paraître un tantinet juvénile de tirer avantage de propos obtenus de la sorte, il en demeure néanmoins qu’ils révèlent parfois mieux le fond de la pensée des gens que leur discours «officiel». On pourrait dire que, sans prêter aux gens qui les formulent des intentions qui ne sont pas les leurs au moment où ils sont enregistrés, des propos du genre, impromptus, peuvent être plus francs que ceux, plus réfléchis, qui relèvent de la construction.

Nulle part, peut-être, cela sera-t-il plus vrai qu’en politique.

nbplates

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Année après année, le Nouveau-Brunswick «performe» dans un nombre de classements, disons, peu enviables. Taux de cancer, violence conjugale, âge de la population, chômage, tabagisme, et – du moins selon une analyse récente – dette étudiante, tout y passe. Si on ne se trouve pas en tête, on en est rarement loin.

MarvelSecretWars

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Voulez-vous en entendre une bonne?

La FÉÉCUM a reçu une demande d’entrevue de la CBC afin d’obtenir nos réactions aux changements apportés au programme de Prestation pour l’achèvement des études dans le délai prévu (PAÉ pour faire court; Timely Completion Benefit en angliche). Il me peine de vous avouer que nous fûmes pris fort au dépourvu car, en l’occurrence, nous n’avions pas la moindre idée que ces changements avaient été faits (FÉÉCUM).

vol

Les diplomé.e.s participant cette année auront à payer 6000$ de plus que ceux de l’an dernier


Suite à une demande d’entrevue de la CBC à ce sujet, la Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM) s’est vue surprise d’apprendre, qu’à pas feutrés, le gouvernement du Nouveau-Brunswick avait changé, sans annonce officielle, la Prestation du N.-B. pour l’achèvement des études dans le délai prévu. En effet, pour les étudiant.e.s éligibles, ce programme réduisait la dette étudiante à 26 000$ (pour un programme de 4 ans); dorénavant, la dette étudiante pour ces mêmes étudiant.e.s ne sera réduite qu’à 32 000$.

seeds

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Comme on dit : si c’est pas brisé, répares-le pas. Pis… si c’est de ta faute que c’est brisé, fais comme si de rien n’était!

Le programme provincial de Stage d’emploi étudiant pour demain, mieux connu sous son acronyme SEED (GNB), a récemment été écorché par le député de Fredericton-Sud et chef du Parti vert, David Coon. Il a déploré dans les médias provinciaux la manière dont sont distribuées les semaines de travail subventionnées par ce programme, jugeant que le système était «parfait pour le favoritisme politique» (Acadie Nouvelle).
 

stu

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Alors voilà, pour la seconde fois en trois ans, l’Université St-Thomas (STU) de Fredericton a défié le budget provincial et va imposer une hausse des droits de scolarité à ses étudiant(e)s malgré l’interdiction.

En 2013, le gouvernement progressiste-conservateur de David Alward avait établi un plafond de 150$ aux hausses des droits de scolarité et mis en place une entente qui augmenterait de 2% le financement aux établissements postsecondaires jusqu’en 2016 (GNB).

discostu

La Fédération étudiante craint que les autres universités ne suivent St. Thomas dans sa défiance du gel des droits de scolarité

Pour la deuxième fois depuis 2013, l’Université St. Thomas (STU) cette semaine défiait les édictes de la province et montait ses droits de scolarité au-delà du montant permis par le gouvernement du Nouveau-Brunswick, montant limité à 0$ cette année. Aucunes représailles ne semblent prévues ou même prévisibles de la part du gouvernement. La Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM), voyant la possibilité que d’autres universités utilisent ce précédent, demande que la province réagisse avec force.

noncnon

par Sarah Anne Grandisson, responsable du projet « Non c'est non » pour la FÉÉCUM

Récemment sur les médias sociaux, plusieurs nouvelles campagnes de sensibilisation se sont développées en ce qui concerne l’agression et le harcèlement sexuel. On pense par exemple à la campagne (#BeenRapedNeverReported) sur Twitter ou, plus près de nous, aux nouvelles affiches du gouvernement qui font appel à la communauté pour aider les victimes de violence conjugale (GNB). Ces initiatives exposent au public les dures réalités des victimes d’agression sexuelles, mais l’on semble encore confronté à une réalité qui cherche à réparer des dommages, plûtot que remédier à la source du problème.

alumni

Portée par un vent de renouveau et inspirée de sa nouvelle appellation, L’alUMni de l’Université de Moncton fait peau neuve et se dote d’une nouvelle image de marque. L’alUMni a dévoilé son nouveau logo, aux allures minimalistes et modernes, dans le cadre de l’inauguration d’une nouvelle salle multimédia à la fine pointe de la technologie, aménagée dans les locaux de la Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM), au Centre étudiant du campus de Moncton. L’aménagement de la salle multimédia est le résultat d’une entente conclue entre L’alUMni et la FÉÉCUM. Le nouvel espace portera le nom Salle de L’alUMni.

idealisme

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Notre domaine, celui de l’éducation postsecondaire (EPS), est un où s’affrontent régulièrement ces deux conceptions de la réalité. D’une part, il est difficile d’évacuer complètement l’idéal de nos projets et réflexions d’avenir, mais au même moment, cet idéal s’étiole peu à peu à mesure que le réaliste vient en abimer les contours.

Services

icon agenda
Service d'urgence pour les étudiant.e.s dans le besoin.

icon voyage

Le Mondial est un service qui organise des voyages pour les étudiant.e.s.

icon agenda

L'information dont vous aurez besoin pendant l'année.

img teaser footer

Nous joindre

Heures de bureau de la FÉÉCUM
De 8h à 16h du lundi au vendredi
Local B-101 du Centre étudiant

Adresse postale
La Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton
Centre étudiant
Centre universitaire de Moncton
Moncton, NB
E1A 3E9

Téléphone: 506-858-4484
Télécopieur: 506-858-4503

Contactez un membre
de l'équipe


Silhouette

Nos partenaires

 MAUI             frontcommun