Ssilhouettes

La Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton

nbplates

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Année après année, le Nouveau-Brunswick «performe» dans un nombre de classements, disons, peu enviables. Taux de cancer, violence conjugale, âge de la population, chômage, tabagisme, et – du moins selon une analyse récente – dette étudiante, tout y passe. Si on ne se trouve pas en tête, on en est rarement loin.

MarvelSecretWars

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Voulez-vous en entendre une bonne?

La FÉÉCUM a reçu une demande d’entrevue de la CBC afin d’obtenir nos réactions aux changements apportés au programme de Prestation pour l’achèvement des études dans le délai prévu (PAÉ pour faire court; Timely Completion Benefit en angliche). Il me peine de vous avouer que nous fûmes pris fort au dépourvu car, en l’occurrence, nous n’avions pas la moindre idée que ces changements avaient été faits (FÉÉCUM).

vol

Les diplomé.e.s participant cette année auront à payer 6000$ de plus que ceux de l’an dernier


Suite à une demande d’entrevue de la CBC à ce sujet, la Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM) s’est vue surprise d’apprendre, qu’à pas feutrés, le gouvernement du Nouveau-Brunswick avait changé, sans annonce officielle, la Prestation du N.-B. pour l’achèvement des études dans le délai prévu. En effet, pour les étudiant.e.s éligibles, ce programme réduisait la dette étudiante à 26 000$ (pour un programme de 4 ans); dorénavant, la dette étudiante pour ces mêmes étudiant.e.s ne sera réduite qu’à 32 000$.

seeds

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Comme on dit : si c’est pas brisé, répares-le pas. Pis… si c’est de ta faute que c’est brisé, fais comme si de rien n’était!

Le programme provincial de Stage d’emploi étudiant pour demain, mieux connu sous son acronyme SEED (GNB), a récemment été écorché par le député de Fredericton-Sud et chef du Parti vert, David Coon. Il a déploré dans les médias provinciaux la manière dont sont distribuées les semaines de travail subventionnées par ce programme, jugeant que le système était «parfait pour le favoritisme politique» (Acadie Nouvelle).
 

stu

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Alors voilà, pour la seconde fois en trois ans, l’Université St-Thomas (STU) de Fredericton a défié le budget provincial et va imposer une hausse des droits de scolarité à ses étudiant(e)s malgré l’interdiction.

En 2013, le gouvernement progressiste-conservateur de David Alward avait établi un plafond de 150$ aux hausses des droits de scolarité et mis en place une entente qui augmenterait de 2% le financement aux établissements postsecondaires jusqu’en 2016 (GNB).

discostu

La Fédération étudiante craint que les autres universités ne suivent St. Thomas dans sa défiance du gel des droits de scolarité

Pour la deuxième fois depuis 2013, l’Université St. Thomas (STU) cette semaine défiait les édictes de la province et montait ses droits de scolarité au-delà du montant permis par le gouvernement du Nouveau-Brunswick, montant limité à 0$ cette année. Aucunes représailles ne semblent prévues ou même prévisibles de la part du gouvernement. La Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM), voyant la possibilité que d’autres universités utilisent ce précédent, demande que la province réagisse avec force.

noncnon

par Sarah Anne Grandisson, responsable du projet « Non c'est non » pour la FÉÉCUM

Récemment sur les médias sociaux, plusieurs nouvelles campagnes de sensibilisation se sont développées en ce qui concerne l’agression et le harcèlement sexuel. On pense par exemple à la campagne (#BeenRapedNeverReported) sur Twitter ou, plus près de nous, aux nouvelles affiches du gouvernement qui font appel à la communauté pour aider les victimes de violence conjugale (GNB). Ces initiatives exposent au public les dures réalités des victimes d’agression sexuelles, mais l’on semble encore confronté à une réalité qui cherche à réparer des dommages, plûtot que remédier à la source du problème.

alumni

Portée par un vent de renouveau et inspirée de sa nouvelle appellation, L’alUMni de l’Université de Moncton fait peau neuve et se dote d’une nouvelle image de marque. L’alUMni a dévoilé son nouveau logo, aux allures minimalistes et modernes, dans le cadre de l’inauguration d’une nouvelle salle multimédia à la fine pointe de la technologie, aménagée dans les locaux de la Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM), au Centre étudiant du campus de Moncton. L’aménagement de la salle multimédia est le résultat d’une entente conclue entre L’alUMni et la FÉÉCUM. Le nouvel espace portera le nom Salle de L’alUMni.

idealisme

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Notre domaine, celui de l’éducation postsecondaire (EPS), est un où s’affrontent régulièrement ces deux conceptions de la réalité. D’une part, il est difficile d’évacuer complètement l’idéal de nos projets et réflexions d’avenir, mais au même moment, cet idéal s’étiole peu à peu à mesure que le réaliste vient en abimer les contours.

petpisrepete

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Le ministre responsable de la révision stratégique des programmes au N-B, Victor Boudreau, a dévoilé que les ministères devront proposer des scénarios leur permettant de réduire leurs budgets de 5,8% à 10% au cours de la prochaine année. Le ministère de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail (MEPSFT) doit cibler des réductions de l’ordre de 7,5% (Radio-Canada).

gel101

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

J’ai déjà comparé le gel des droits de scolarité à de la peinture sur de la rouille : ça cache le problème, tout en l’empirant.

Disons toutefois que certains gels sont moins pires que d’autres. Essentiellement, on en distingue deux types : le gel financé et le gel non-financé.

manifQC2015 2

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Il reste à savoir pourquoi et comment, au juste, la grève devient une solution aux problèmes des étudiant(e)s. D’ailleurs, l’est-elle encore?

revue63

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Dernière semaine d’examens; le semestre achève et les revues de presse s’interrompent bientôt. Mais en attendant, voici ce qui a marqué l’actualité la semaine dernière :

D’abord, un sondage de la CESPM nous révèle que la majorité des jeunes de la douzième année des Maritimes désirent poursuivre des études supérieures (Acadie Nouvelle). Nous reviendrons plus tard sur le contenu du rapport, mais pour l’essentiel, 7 jeunes sur 10 comptent être aux études dès l’automne prochain, l’université étant leur destination de préférence.

luxelocaux

Où vont les fonds de l'université? On voit ici les 2e, 3e et 4e étages du pavillon Léopold-Taillon, soit les endroits où se trouvent respectivement les bureaux du recteur, ceux des employés administratifs et les salles de classes des étudiants.

Lettre ouverte de la part des étudiant.e.s de la faculté des Sciences de l'éducation, par Francis Bourgoin, Vice-Président aux affaires externes de l'Association des Étudiants et Étudiantes des Sciences de l'Éducation

uqam

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

L’UQÀM présente clairement un cas particulier; la culture de protestation y est tellement ancrée dans les mœurs étudiantes que certains qualifient les manifestations de traditions à l’institution montréalaise. Il est vrai que les manifestations étudiantes à l’UQÀM commencent dès l’année de sa fondation en 1969 (National Post). Ça vous donne une idée du milieu. Et de la trame du National Post sur les événements de la grève étudiante québécoise, tant qu’à ça.

revue62

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Les universités du N-B ont reçu la double surprise d’un gel des droits de scolarité et des subventions provinciales lors du dépôt de la province. Mount Allison (Argosy) et STU (Aquinian) sont aux prises avec des manques à gagner imprévus de plus de 900 000$ chacun. On se pose évidemment des questions à savoir comment ils seront comblés. Et ce sont les deux plus petites universités de la province; aucune nouvelle sur l’impact à UNB encore, ni à Moncton.

protocole

L’Université a fait ses devoirs, mais pas la province, selon la FÉÉCUM

Suite au dépôt du budget de l’Université de Moncton, la Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM) se dit soulagée que ni les étudiant.e.s canadien.ne.s ni les étudiant.e.s internationaux ne devront subir une hausse des frais universitaires – que ce soit des droits de scolarité ou des frais afférents – mais critique sévèrement le gouvernement provincial pour le budget déficitaire que l’Université a dû déposer cette semaine. Selon la Fédération étudiante, le sous-financement des universités a forcé l’UMoncton à faire des choix qui ne sont pas viables à long terme.

manifQC2015

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Ça semblait reparti de plus belle à Montréal : des étudiants scandant des slogans contre l’austérité et le développement des hydrocarbures défilaient dans les rues de la ville, sous l’œil avisé des policiers qui hésitaient peu à intervenir de façon musclée là où c’était jugé «nécessaire».

loud

par Samuele Acca, Vice-président exécutif de la FÉÉCUM

Avec son premier budget, le gouvernement Gallant se dévoile finalement. Coloré de la mode du moment, sous des teintes d’austérité, ce budget est truffé de coupures que personne n’attendait, que personne n’avait prévu et encore moins demandé. Tout était sur la table, et pourtant on en sort affamés.

revue61

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Well, on a payé pour notre semaine tranquille de la dernière fois!

Mardi le gouvernement provincial déposait son budget. Dimanche on apprenait qu’un gel des droits de scolarité était sur la table (Radio-Canada), ce qui a pris tout le monde par surprise. Le budget ajoute une tuile sur la tête de l’Université en gelant les subventions en plus, ce qui les prend au dépourvu quelques heures/jours avant de finaliser le budget pour la prochaine année académique (Acadie Nouvelle). De quelle façon l’Université va-t-elle s’y prendre pour combler le manque à gagner? On vous donne quelques possibilités (dont certaines sont déjà l’objet de rumeurs crédibles) dans notre blogpost post-budgétaire (FÉÉCUM).

Services

icon salles

Les étudiant.e.s du Centre universitaire de Moncton peuvent réserver gratuitement une salle de conférence au Centre étudiant.

icon copies

La FÉÉCUM offre à ses membres un service de télécopie (fax) et de reliure.

icon agenda

L'information dont vous aurez besoin pendant l'année.

img teaser footer

Nous joindre

Heures de bureau de la FÉÉCUM
De 8h à 16h du lundi au vendredi
Local B-101 du Centre étudiant

Adresse postale
La Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton
Centre étudiant
Centre universitaire de Moncton
Moncton, NB
E1A 3E9

Téléphone: 506-858-4484
Télécopieur: 506-858-4503

Contactez un membre
de l'équipe


Silhouette

Nos partenaires

 MAUI             frontcommun