Ssilhouettes

La Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton

petpisrepete

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Le ministre responsable de la révision stratégique des programmes au N-B, Victor Boudreau, a dévoilé que les ministères devront proposer des scénarios leur permettant de réduire leurs budgets de 5,8% à 10% au cours de la prochaine année. Le ministère de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail (MEPSFT) doit cibler des réductions de l’ordre de 7,5% (Radio-Canada).

gel101

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

J’ai déjà comparé le gel des droits de scolarité à de la peinture sur de la rouille : ça cache le problème, tout en l’empirant.

Disons toutefois que certains gels sont moins pires que d’autres. Essentiellement, on en distingue deux types : le gel financé et le gel non-financé.

manifQC2015 2

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Il reste à savoir pourquoi et comment, au juste, la grève devient une solution aux problèmes des étudiant(e)s. D’ailleurs, l’est-elle encore?

revue63

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Dernière semaine d’examens; le semestre achève et les revues de presse s’interrompent bientôt. Mais en attendant, voici ce qui a marqué l’actualité la semaine dernière :

D’abord, un sondage de la CESPM nous révèle que la majorité des jeunes de la douzième année des Maritimes désirent poursuivre des études supérieures (Acadie Nouvelle). Nous reviendrons plus tard sur le contenu du rapport, mais pour l’essentiel, 7 jeunes sur 10 comptent être aux études dès l’automne prochain, l’université étant leur destination de préférence.

luxelocaux

Où vont les fonds de l'université? On voit ici les 2e, 3e et 4e étages du pavillon Léopold-Taillon, soit les endroits où se trouvent respectivement les bureaux du recteur, ceux des employés administratifs et les salles de classes des étudiants.

Lettre ouverte de la part des étudiant.e.s de la faculté des Sciences de l'éducation, par Francis Bourgoin, Vice-Président aux affaires externes de l'Association des Étudiants et Étudiantes des Sciences de l'Éducation

uqam

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

L’UQÀM présente clairement un cas particulier; la culture de protestation y est tellement ancrée dans les mœurs étudiantes que certains qualifient les manifestations de traditions à l’institution montréalaise. Il est vrai que les manifestations étudiantes à l’UQÀM commencent dès l’année de sa fondation en 1969 (National Post). Ça vous donne une idée du milieu. Et de la trame du National Post sur les événements de la grève étudiante québécoise, tant qu’à ça.

revue62

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Les universités du N-B ont reçu la double surprise d’un gel des droits de scolarité et des subventions provinciales lors du dépôt de la province. Mount Allison (Argosy) et STU (Aquinian) sont aux prises avec des manques à gagner imprévus de plus de 900 000$ chacun. On se pose évidemment des questions à savoir comment ils seront comblés. Et ce sont les deux plus petites universités de la province; aucune nouvelle sur l’impact à UNB encore, ni à Moncton.

protocole

L’Université a fait ses devoirs, mais pas la province, selon la FÉÉCUM

Suite au dépôt du budget de l’Université de Moncton, la Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM) se dit soulagée que ni les étudiant.e.s canadien.ne.s ni les étudiant.e.s internationaux ne devront subir une hausse des frais universitaires – que ce soit des droits de scolarité ou des frais afférents – mais critique sévèrement le gouvernement provincial pour le budget déficitaire que l’Université a dû déposer cette semaine. Selon la Fédération étudiante, le sous-financement des universités a forcé l’UMoncton à faire des choix qui ne sont pas viables à long terme.

manifQC2015

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Ça semblait reparti de plus belle à Montréal : des étudiants scandant des slogans contre l’austérité et le développement des hydrocarbures défilaient dans les rues de la ville, sous l’œil avisé des policiers qui hésitaient peu à intervenir de façon musclée là où c’était jugé «nécessaire».

loud

par Samuele Acca, Vice-président exécutif de la FÉÉCUM

Avec son premier budget, le gouvernement Gallant se dévoile finalement. Coloré de la mode du moment, sous des teintes d’austérité, ce budget est truffé de coupures que personne n’attendait, que personne n’avait prévu et encore moins demandé. Tout était sur la table, et pourtant on en sort affamés.

revue61

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Well, on a payé pour notre semaine tranquille de la dernière fois!

Mardi le gouvernement provincial déposait son budget. Dimanche on apprenait qu’un gel des droits de scolarité était sur la table (Radio-Canada), ce qui a pris tout le monde par surprise. Le budget ajoute une tuile sur la tête de l’Université en gelant les subventions en plus, ce qui les prend au dépourvu quelques heures/jours avant de finaliser le budget pour la prochaine année académique (Acadie Nouvelle). De quelle façon l’Université va-t-elle s’y prendre pour combler le manque à gagner? On vous donne quelques possibilités (dont certaines sont déjà l’objet de rumeurs crédibles) dans notre blogpost post-budgétaire (FÉÉCUM).

coupefeecum15 5

La semaine dernière, on remettait la convoitée Coupe FÉÉCUM à l'équipe gagnante, mais whoah! Pour garder le suspense, on n'avait pas parlé de la dernière compétition - une Olympiade de jeux - donc commençons là! L'action se passe un mercredi soir, quatre équipes sont au rendez-vous, nos quatre « top » dans la compétition : Athlétisme, Logements, Sciences et Génie. Elles devaient s'affronter non seulement dans six jeux, mais six jeux de natures complètement différentes!

budget2015 erreur

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Le 31 mars était jour de dépôt de budget provincial au Nouveau-Brunswick.

Deux jours plus tôt, la ministre Landry a annoncé sur les ondes de Radio-Canada que le gouvernement libéral prévoyait un gel des droits de scolarité pour l’année 2015-2016 (Radio-Canada). Cette annonce, sortie de nulle part et – à ce que l’on sache – à la demande de personne, a su prendre tout le monde par surprise, à commencer par la haute-administration des universités du N-B qui mettait les touches finales aux budgets pour la prochaine année académique.

budget2015

0% d’augmentation au financement des universités, donc un gel des droits de scolarité non financé

Suite au dépôt du budget du Nouveau-Brunswick, la Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM) se dit plus qu’inquiète du manque d’importance accordée à l’éducation postsecondaire par le gouvernement provincial. Ce dernier gèlera l’augmentation des droits de scolarité pour l’année 2015-2016, sans pourtant augmenter le financement des universités et collèges. Un geste qui aurait pu être bien reçu devient donc une raison pour s’alarmer, au sein du mouvement étudiant.

gratuit

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Notez bien l’astérisque.

Il faut le dire, la gratuité n’est pas gratuite. La gratuité universitaire, je le disais dans mon billet précédent, serait un nouveau programme gouvernemental, ce qui signifie qu’elle va s’accompagner d’une facture. Le coût est estimé, d’après les données à ma disposition, à 121,9 millions de dollars.

revue60

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

La semaine fut tranquille au N-B pour le petit monde de l’éducation postsecondaire, où la seule nouvelle à rapporter concerne la fermeture du campus de Miramichi de l’Université Saint-Thomas (CBC), en raison d’un manque d’inscriptions. À l’origine un programme conjoint de première année entre UNB, Mount Allison et STU, et donnant accès à la poursuite d’un programme dans l’une des trois institutions, STU était depuis 2012 la seule université affiliée au campus, qui comptait 26 étudiant(e)s.

question

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Le soutien espéré à la sortie récente de l’Université du Cap-Breton (CBU) en faveur de la gratuité scolaire (Radio-Canada) tarde à se manifester, malgré des arguments solides et convaincants (Academica). La FÉÉCUM, notamment, a ajouté sa voix à celle des représentants étudiants, des professeurs et administrateurs de cette petite institution néo-écossaise (FÉÉCUM), mais d’autres tardent à se faire entendre.

uontario20

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

On peut bien l’ignorer, car ces questions ne soulèvent pas forcément l’intérêt général, mais l’Ontario est actuellement en phase de réviser sa formule de financement universitaire. On parle de revoir la méthode de distribution des subventions, ici, et non leur montant. La formule utilisée en Ontario date des années 1960 (OCUFA) et a été fréquemment ajustée depuis.

unis rangs

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Le sujet est difficile d’approche, de toute évidence : il y a mille et une manières de parler de la «valeur» de l’éducation supérieure, en termes sociaux, culturels, politiques, civiques, économiques et, oui, monétaires…

Sauf qu’ici j’aimerais examiner la question de l’intérieur, c’est-à-dire du point de vue des universités, des institutions qui octroient les certificats et diplômes. De manière générale, dans les institutions d’éducation supérieure, le salaire est lié au niveau d’éducation. C’est-à-dire que l’employé peut recevoir une compensation plus élevée en fonction du niveau d’éducation (pertinente, s’entend) atteint; je dis bien peut : des exemples existent où cette logique ne s’est pas vue appliquée.

feecum abppum

L’ABPPUM se joint à la lutte pour la diminution des droits de scolarité

À sa réunion du 13 mars 2015, le Conseil d’Administration de l’Association des Bibliothécaires, Professeures et Professeurs de l’Université de Moncton (ABPPUM) a voté pour se ranger du côté des étudiant.e.s, par l’entremise de la Fédération des Étudiantes et Étudiants du Campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM) dans les dossiers de la hausse de frais universitaire et du surendettement qui en résulte.

Services

icon bar

La FÉÉCUM (à travers Gestion Osmose Inc.) gère deux bars étudiants - Le Coude et Le Soixante-trois.

icon gestion

Mieux gérer ses finances, acheter une maison, faire ses impôts, investir, et plus.

icon agenda
Vous avez accès au journal gratuitement si vous êtes étudiant.e !

img teaser footer

Nous joindre

Heures de bureau de la FÉÉCUM
De 8h à 16h du lundi au vendredi
Local B-101 du Centre étudiant

Adresse postale
La Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton
Centre étudiant
Centre universitaire de Moncton
Moncton, NB
E1A 3E9

Téléphone: 506-858-4484
Télécopieur: 506-858-4503

Contactez un membre
de l'équipe


Silhouette

Nos partenaires

 MAUI             frontcommun