La Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton

educplume

Communiqué de l'AÉÉSÉUM, publié sur son site le 4 février 2016

En tant que membres de l’exécutif de l’AÉÉSÉUM, nous sommes très déçus de la situation dans laquelle se trouve actuellement 18 de nos membres qui se verront retirés du baccalauréat en éducation à la fin de la session académique en raison de leur insuccès dans l’atteinte du seuil exigé pour les 9 tâches du test de compétences langagières en français.

revue78

Revue de presse du 5 février par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets; aucune position officielle du C.A. de la FÉÉCUM ne devrait en être interprétée.

La semaine s’est ouverte sur le budget provincial, portant l’espoir d’un peu plus de clarté sur les intentions du gouvernement Gallant dans une multitude de dossiers. Il faut dire que le doute planait sur l’aboutissement de la Révision stratégique des programmes et que des craintes légitimes demeuraient quant aux coupures possibles. Rien n’en fût : le gouvernement a bien coupé dans la fonction publique, mais pour le reste, il a augmenté ses revenus en haussant de 2% la TVH et en augmentant l’imposition des grandes entreprises (Radio-Canada). La santé et l’éducation furent largement épargnés.

budget2016

0% d’augmentation au financement des universités; les droits de scolarité pourront augmenter

Suite au dépôt du budget du Nouveau-Brunswick, la Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM) se dit déçue du manque d’importance accordée à l’éducation postsecondaire par le gouvernement provincial et ce malgré les garanties données par celui-ci que l’éducation dans son ensemble serait « protégée ». Le gel du financement des universités sera maintenu une autre année, et les droits de scolarité pourront augmenter jusqu’au plafond imposé de 2%*. Le réinvestissement dans l’aide financière aux étudiant.e.s devra, quant à lui, se faire attendre jusqu’à ce que des consultations supplémentaires aient lieu. Raison de s’alarmer pour le mouvement étudiant.

coupefeecum16 4a

C'est vendredi dernier, sous la neige, que diverses équipes participant à la Coupe FÉÉCUM jouaient les détectives afin de résoudre un « meurtre » sur le campus. Qui, comment, quand et pourquoi? Malgré les inscriptions, seulement Admin, Art dramatique, Arts & Sciences sociales, Logements, et la Résidence Lefèbvre se sont présentés pour cette 4e épreuve de la Coupe, et ces équipes seront bien récompensées au classement cumulatif, comme vous le verrez.

revue77

Revue de presse du 29 janvier par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets; aucune position officielle du C.A. la FÉÉCUM ne devrait en être interprétée.

Cette semaine se conclut sur une note encourageante pour ce qui est de l’éducation – incluant, sans équivoque, le postsecondaire pour une fois – alors que le Premier ministre Brian Gallant annonçait durant son discours annuel sur l’état de la province son intention de créer un fond pour l’éducation qui « va permettre au gouvernement de faire des investissements importants en éducation, en formation et en recherche » (Radio-Canada). Gallant aurait dit que le Fonds « permettra d’investir des montants records […] en éducation postsecondaire » (CTV). Modérons nos transports quand même, car ce Fonds n’étant pas encore en place, et encore moins opérationnel, ces investissements se trouvent encore quelque part dans le lointain futur. Faudra encore passer au travers du 2 janvier.

degel

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets; aucune position officielle du C.A. de la FÉÉCUM ne devrait en être interprétée.

L’expression consacrée veut qu’après tout gel, vienne le dégel : or la chose approche semblerait-il à grands pas pour les étudiantes et étudiants du N-B. Et puisque le budget provincial tombe au début février cette année, la dégelée s’en vient drôlement plus vite qu’à l’habitude…

Sans compter que nous sortons d’une année de gel non-financé des droits de scolarité, ce qui – comme je vous l’expliquais après le dernier budget – peut sembler une mesure positive pour les étudiant(e)s, mais qui contribue en fait à la hausse du coût des études (FÉÉCUM). Il y a lieu de douter que ce gel sera maintenu le 2 février prochain, mais quel genre de garantie contre les hausses le gouvernement prévoit-il pour protéger les étudiant(e)s des contrecoups?

signer

La FÉÉCUM et ses alliés veulent protéger l’avenir de l’éducation postsecondaire au N.-B.

Le front commun formé des étudiant.e.s, des professeur.e.s et de l’administration des trois campus de l’Université de Moncton, en réponse à la récente déclaration publique du premier ministre Brian Gallant qui a affirmé être déterminé à protéger l’éducation dans le cadre de son prochain budget, signait aujourd’hui un document conjoint faisant appel à la province d’accorder un financement adéquat à l’Université de Moncton qui lui permettra de gérer ses activités sans avoir à augmenter les droits de scolarité.

revue76

Revue de presse du 22 janvier par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets; aucune position officielle de la FÉÉCUM ne devrait en être interprétée.

Il ne fait pas très chaud par les temps qui courent, ce qui explique peut-être l’engouement pour l’ouverture d’un nouveau restaurant de cuisine africaine à Moncton, par un ancien de l’Université de Moncton (Acadie Nouvelle), qui a fait le tour des médias cette semaine. Nos yeux se sont tournée vers l’Afrique, aussi, suite à l’annonce d’un attentat terroriste sur un hôtel de Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, dans lequel les parents de 3 étudiants de l’Université de Moncton furent touchés (Acadie Nouvelle). Tous vont bien et seraient hors de danger, ce qui a de quoi nous réjouir, mais s’il était besoin d’avoir un peu d’encouragement pour ce faire, la Soirée internationale arrive à grand pas (Acadie Nouvelle).

signer

Où en sommes-nous rendus dans le dossier de la SANB? La FÉÉCUM a signé le 28 octobre dernier une déclaration convenant que la Fédération quitte la structure actuelle du Forum de concertation des organismes acadiens du Nouveau-Brunswick à l'intérieur du cadre de la Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick. La FÉÉCUM signait au même moment une déclaration qui expliquait ce qu'elle envisageait quant à la nouvelle structure qui devrait remplacer le présent système. Le texte complet des documents suit. Pour la version signée en pdf, cliquez ici.

revue75

Revue de presse du 15 janvier par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets; aucune position officielle de la FÉÉCUM ne devrait en être interprétée.

Après avoir vécu des moments d’incertitude et d’inquiétude dans le milieu de l’éducation face aux coupures proposées par la Révision stratégique des programmes (Acadie Nouvelle), le milieu universitaire s’attend à des coupures lors du dépôt du prochain budget. Mais on a été rassuré en début de semaine par le premier ministre Brian Gallant : « vous allez voir lors du budget que l’éducation [postsecondaire] et la santé ont été protégées » (Radio-Canada), nous dit-il. Fiou!

pants on fire

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets; aucune position officielle de la FÉÉCUM ne devrait en être interprétée.

Dans mon dernier billet, je rapportais les propos tenus par la ministre de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail, Francine Landry, devant l’Assemblée législative du N-B. L’une de ses déclarations m’avait particulièrement mis la puce à l’oreille : « la formule de financement, qui remonte à 1979, ne fonctionne pas. Avec une baisse de 18 % des inscriptions, une augmentation de 25 % des frais de scolarité et une augmentation de 34 % dans le système postsecondaire des universités, vous voyez que la formule de financement ne fonctionne pas. » (FÉÉCUM)

squeezein

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets; aucune position officielle de la FÉÉCUM ne devrait en être interprétée.

Notre premier ministre a déclaré à la Législature, le 2 décembre dernier, que « pour [le gouvernement Gallant], quand nous parlons d’éducation, ça inclut le Développement de la petite enfance, ça inclut la littératie chez les adultes, et ça inclut l’éducation postsecondaire (traduction libre) » (GNB). Alors, comme on continue de chercher le plan et de deviner les intentions du gouvernement concernant les universités, j’ai pensé qu’on gagnerait peut-être un brin de clarté à insérer le terme partout où il s’applique. Ça explique les crochets.

revue74

Revue de presse du 8 janvier par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets; aucune position officielle de la FÉÉCUM ne devrait en être interprétée.

Depuis le temps qu’on se demande ce qui se trame dans l’esprit du gouvernement provincial, on apprend cette semaine que le budget sera déposé le 2 février prochain. C’est deux mois plus tôt que l’an dernier et, de mémoire d’homme, plus tôt que jamais auparavant (Acadie Nouvelle). D’ici-là, le ministre responsable de la révision stratégique des programmes, Victor Boudreau, tiendra une ronde de consultations publiques pré-budgétaires, histoire de sonder l’opinion publique (Acadie Nouvelle), où les gens sont invités à « parler des choix qu’on aime, ou du moins ceux avec lesquels on est prêts à vivre » et non de « critiquer les choix qu’on n’aime pas ». Le budget serait d’ailleurs « déjà prêt » selon l’ancien ministre des Finances Blaine Higgs, et cette tournée serait « seulement la dernière étape dans [la] stratégie de communication [libérale] pour convaincre les gens qu’ils (le gouvernement) ont besoin de faire ces choix. »

cartenoel2015

La FÉÉCUM ferme ses portes le vendredi 18 décembre à midi pour ne les rouvrir que le lundi 4 janvier 2016, et aimerait donc prendre un moment pour vous souhaiter un joyeux temps des Fêtes, et remercier ses membres et partenaires pour l’année qui se termine, en particulier ceux et celles qui ont fait un don à notre nouvelle banque alimentaire sur le campus.

noirceur

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets; aucune position officielle de la FÉÉCUM ne devrait en être interprétée.

Le terme désigne la stratégie politique déployée par le gouvernement libéral de Brian Gallant. Ce gouvernement, dans la majorité des dossiers qui lui incombent, maintient le public et les parties prenantes dans une pénombre qui fournit juste assez de noirceur pour paniquer et juste assez de lumière pour permettre un peu d’espoir.

revue73

Revue de presse du 5 au 11 décembrepar Raymond Blanchard, agent de recherche et projets; aucune position officielle de la FÉÉCUM ne devrait en être interprétée.

Rien de nouveau venant du gouvernement Gallant sur la question des universités cette semaine, si ce n’est que la ministre Landry multiplie les interventions à la Législature, répétant à qui veut bien l’entendre qu’on cherche à élaborer un système «abordable». Le tout sans répondre aux questions de l’opposition quant à la teneur et l’échéancier du plan qui doit magiquement régler la «crise» (car le mot n’est pas de moi) de l’éducation postsecondaire (Acadie Nouvelle).

coupebudget

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets; aucune position officielle de la FÉÉCUM ne devrait en être interprétée.

Bien qu’il puisse sembler bizarre de chercher plus de performance dans un contexte où le gouvernement vise à «diminuer les fonds transférés aux universités» (GNB), c’est néanmoins ce que le rapport préliminaire de la révision stratégique des programmes, ou RSP ([p.7] GNB) semble annoncer pour les universités.

danger

La FÉÉCUM craint pour les étudiants de la province

Suite à la révision stratégique des programmes exercée par le gouvernement du Nouveau-Brunswick, la Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM) se dit extrêmement inquiète de l’impact des coupures qui y sont prévues. Ces « économies estimatives » sont chiffrées entre 15 et 45 millions de dollars, mais la Fédération étudiant attend toujours la « grosse annonce » que le Ministère de l’Éducation postsecondaire lui a promise, et ne voit pas comment les mesures prises auront un impact autre que négatif sur l’étudiant.

minimum wage across canada

Un appui au Front commun pour la justice sociale dépasse la parole et devient geste

Vendredi dernier, le Conseil d’administration de la Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM) votait pour appuyer le Front commun pour la justice sociale du Nouveau-Brunswick dans ses revendications par rapport au salaire minimum au Nouveau-Brunswick. N’étant pas satisfaite avec un appui moral sans la réalité qui s’en dégage, la Fédération étudiante a aussi décidé de payer ses employé.e.s étudiant.e.s le salaire minimum de 15$/heure que le Front commun considère le salaire nécessaire à combler les besoins de base.

money

La FÉÉCUM vient de se doter d'un « budget participatif » : 20 000$ avec lequel faire des projets au bénéfice des étudiant.e.s du campus, dans le style du Participatory Budgeting Project auquel participe d'autres campus et plusieurs municipalité d'à travers le monde, dont la Ville de Dieppe. Essentiellement, VOUS suggérerez les projets (en une phrase ou moins) et en février, lors des élections de la FÉÉCUM, vous pourrez voter pour vos préférés. La FÉÉCUM financera et mènera à terme les projets qui reçoivent le plus de votes, jusqu'à ce que le fonds 20 000$ soit écoulé.

Nous joindre

Heures de bureau de la FÉÉCUM
De 8h à 16h du lundi au vendredi
Local B-101 du Centre étudiant

Adresse postale
La Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton
Centre étudiant
Centre universitaire de Moncton
Moncton, NB
E1A 3E9

Téléphone: 506-858-4484
Télécopieur: 506-858-4503