La Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton


Notre VP Tristian Gaudet explique les 7 recommandations de la FÉÉCUM faites au gouvernement en 2016. Épisode 4: Les enjeux des étudiant.e.s internationaux

oulton

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets.

Plus tôt en janvier, l’Association des collèges et universités privés du N-B (ACUPNB) a publiquement signifié sa frustration envers le gouvernement provincial dans le dossier du PAÉ. La raison? Elle attend toujours réponse à une demande d’accès à l’information soumise il y a bientôt un an, visant à clarifier pourquoi les étudiant.e.s du secteur privé ont été exclus du programme (Acadie Nouvelle).

revue99

Revue de presse du 23 au 29 janvier par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets; aucune position officielle du C.A. de la FÉÉCUM ne devrait en être interprétée.

La dernière semaine fut marquée par une crise dont on peinera à trouver – du moins dans certaines régions – l’équivalent dans l’histoire récente de la province. À son pire, la tempête de verglas a privé d’électricité jusqu’à 133 000 abonnée d’Énergie N-B; au moment d’écrire ces lignes, 21 000 foyers, dont 16 000 dans la région de la Péninsule acadienne, étaient toujours sans électricité près d’une semaine après la tempête.  Shippagan, le campus de l’Université de Moncton a servi des repas et servi de centre de réchauffement (Twitter). L’élan de solidarité suscité par la crise a de quoi réchauffer les cœurs même les plus gelés – bravo à nos concitoyen.ne.s qui ont su démontrer que la pire des situations saura encore faire ressortir le meilleur de nous-mêmes.


Parmi les sept grandes recommandations de la Fédération des étudiantes et des étudiants du Campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM) au gouvernement du Nouveau-Brunswick pour améliorer le sort des étudiants de la province à divers niveaux, on y retrouve une section sur la santé mentale. Notre VP exécutif Tristian Gaudet explique...

Dans le document complet, la FÉÉCUM donne un argumentaire qui rend chaque recommandation possible dans le contexte et la réalité du Nouveau-Brunswick. Celles-ci et les vidéos qui en font les brèves sont disponibles sur le site Internet de la FÉÉCUM au www.feecum.ca et ont été remises aux partis politiques du Nouveau-Brunswick.
revue98

Revue de presse du 9 au 21 janvier par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets; aucune position officielle du C.A. de la FÉÉCUM ne devrait en être interprétée.

Bon retour, tout le monde! Il s’est quand même passé quelques trucs assez intéressants depuis la fin du congé des Fêtes. Faisons donc un tour rapide de l’actualité en ce début de 2017 :

Au N-B, le gouvernement a annoncé que le salaire minimum, après l’entrée en vigueur de la hausse prévue qui le fera passer à 11$/heure en avril prochain, augmentera au rythme du coût de la vie par la suite. Le Front commun pour la justice sociale bien que favorable à la mesure, considère qu’elle ne suffira pas à sortir les Néo-Brunswickois démunis de la pauvreté. Pour ce faire, il faudrait d’abord un salaire de base raisonnable, que le groupe établit à 15$ de l’heure (Acadie Nouvelle).


Parmi les sept grandes recommandations de la Fédération des étudiantes et des étudiants du Campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM) au gouvernement du Nouveau-Brunswick pour améliorer le sort des étudiants de la province à divers niveaux, on y retrouve une section sur le sous-financement des universités. Notre VP exécutif Tristian Gaudet explique...

manquerlacible

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets.

OK, ça fait que le gouvernement provincial a « annoncé » la semaine dernière qu’il avait raté ses cibles pour la première année de son programme de gratuité scolaire, le Programme d’aide aux études, ou PAÉ.

Un programme de gratuité qui rate sa cible? Ben voyons donc!

bar couple bieres

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets.

Le Conseil sur le statut de la femme à Saint-Jean (Terre-Neuve-et-Labrador) recommande aux établissements de la province d’adopter une mesure utilisée par un bar new-yorkais (et d’autres à travers le monde) pour la protection de leurs clientes.

L’idée est assez simple : si une cliente désire se sortir d’une mauvaise situation, par exemple un rendez-vous qui tourne mal, elle commande un «Angel Shot» au barman/barmaid.  Le breuvage en question n’existe pas, mais est en fait un signal que la personne demande de l’aide pour quitter les lieux en sécurité (Radio-Canada).

studybox

La FÉÉCUM a conclu une entente avec la plateforme de partage de notes StudyBox pour donner accès gratuit aux étudiant.e.s de l’Université de Moncton à ce service en ligne, disponible au https://studybox.ca/


Un document et une série de vidéos expliquent les revendications du mouvement étudiant

La Fédération des étudiantes et des étudiants du Campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM) lance aujourd’hui ses sept grandes recommandations au gouvernement du Nouveau-Brunswick afin d’améliorer le sort des étudiants de la province à divers niveaux. Du même coup, la FÉÉCUM lance une série de vidéos pour expliquer ses revendications, dont la première est déjà en ligne.

revue97

Revue de presse du 26 novembre au 2 décembre par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets; aucune position officielle du C.A. de la FÉÉCUM ne devrait en être interprétée.

Enseveli pour un bref moment sous la première neige de l’hiver, notre campus est demeuré plus ou moins assoupi cette semaine. Pas de nouvelles, bonne nouvelle, diront certains à n’en pas douter. Telle ne fut pas la situation ailleurs dans les Maritimes, cependant.

brulerlarecolte

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets.

Reprenons là où nous avons laissé : d’où vient la nécessité de crever l’abcès, quand on parle de la culture du viol ?

À chaque fois que de nouveaux incidents liés à la culture du viol comme ceux de l’UQO, de Laval, de Saint Mary’s, de Dalhousie ou de l’Université d’Ottawa se produisent, on se pose la même question :

Est-ce que ce genre de chose est possible ici ?

cultureduviol

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets.

Alors que le semestre tire à sa fin et qu’arrive l’heure des bilans, on peut noter que plusieurs nouvelles sur la violence sexuelle et la culture du viol en milieu universitaire ont animé les médias cet automne.

turtle

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets.

Le budget provincial est en cours d’élaboration, et on s’attend au fidèle retour de la rhétorique qui l’accompagne chaque fois comme un chien fidèle. Une année c’est la faute du gouvernement (FÉÉCUM); celle d’après c’est celle des universités (FÉÉCUM), mais on se demande chaque fois si et comment on pourrait avoir un système universitaire (parce que du côté collégial les choses vont plutôt bien – peut-être serait-il temps d’en tirer des leçons?) qui puisse à la fois fournir une éducation de la plus haute qualité et être financé de manière à atteindre cet objectif sans soulever d’opposition quant à la gestion/investissement des fonds publics.

revue96

Revue de presse du 19 au 25 novembre par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets; aucune position officielle du C.A. de la FÉÉCUM ne devrait en être interprétée.

Plusieurs des nouvelles touchant au postsecondaire parues au cours de la dernière semaine ont touché à des scandales, présents comme passés. Mais pour une fois, pas un de ces scandales n’est lié à l’Université de Moncton.

À l’Université de Cap-Breton, le recteur David Wheeler a été placé en congé autorisé avec salaire pendant qu’une enquête sur les problèmes de gouvernance à l’institution se déroule (Radio-Canada). Aucun détail n’a filtré quant aux accusations qui pèsent – on le devine – contre lui. Certains se souviendront peut-être de Wheeler comme cet excentrique recteur qui fait la promotion de la gratuité de l’éducatin postsecondaire (Academica).

revue95

Revue de presse du 12 au 18 novembre par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets; aucune position officielle du C.A. de la FÉÉCUM ne devrait en être interprétée.

L’Université de Moncton a lancé cette semaine son ambitieuse campagne de financement «Évolution» qui vise à récolter 50 millions$ au cours des 18 à 24 prochains mois (Radio-Canada). Coprésidée par deux anciens premiers ministres du N-B, et anciens de l’Université, Bernard Lord et Camille Thériault, elle viendra soutenir le développement de cinq projets touchant à la recherche/développement et à l’expérience étudiante : le centre de médecine de précision, le pôle d’excellence en études acadiennes, le pôle d’excellence en environnement, les bourses et l’aide financière, et la modernisation des installations (UMoncton).

sansfemmes

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets.

Depuis l’annonce de la décision de l’Université de Moncton de réserver deux heures par semaines aux femmes dans la salle de musculation du CEPS, on entend réagir dans un sens et dans l’autre. Féminisme, ségrégation, sécurité, consentement, égalité, droits humains, tout ça a été lancé dans ce débat qui est devenu un véritable fricot d’opinions.


Mettez vous au défi en prévision de la conférence « Zéro déchets » de Bea Johnson le mercredi 16 novembre à 19h30 au 63 (Centre étudiant)

Gratuit pour les étudiant.e.s - 5$ autres - présenté par la FÉÉCUM et Symbiose!
revue94

Revue de presse du 24 octobre au 4 novembre par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets; aucune position officielle du C.A. de la FÉÉCUM ne devrait en être interprétée.

En début de semaine dernière, on apprenait que le recteur Raymond Théberge avait été compensé à hauteur de 107 000$ pour son déménagement à Moncton, en 2012. La majorité (quelques 93 000$) de cette somme ont servi à couvrir les frais de courtage liés à la vente de son domicile en Ontario (Radio-Canada). Admettant que cette somme a contribué à sa décision d’accepter la position qu’il occupe toujours cinq ans plus tard, M. Théberge, s’est engagé à faire un don de 50 000$ à la prochaine campagne de financement majeure de l’Université de Moncton (Le Front).

ceps

Communiqué conjoint FÉÉCUM / UMoncton - À compter du mercredi 2 novembre prochain, la salle de musculation du Ceps Louis-J.-Robichaud de l’Université de Moncton sera accessible uniquement aux femmes durant deux périodes d’une heure chacune chaque semaine.

Nous joindre

Heures de bureau de la FÉÉCUM
De 8h à 16h du lundi au vendredi
Local B-101 du Centre étudiant

Adresse postale
La Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton
Centre étudiant
Centre universitaire de Moncton
Moncton, NB
E1A 3E9

Téléphone: 506-858-4484
Télécopieur: 506-858-4503