La Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton

par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Peu à peu, des histoires parviennent à nos yeux et oreilles soutenant l’idée qu’en effet, l’intimidation fait partie de la culture universitaire à Moncton. Intimidation de l’administration envers le corps professoral (on pense par exemple à l’ouvrage de Serge Rousselle, qui nous révèle –sous le couvert de l’anonymat- des pratiques douteuses), du corps professoral envers les étudiants (des plaintes en ce sens filtrent année après année jusqu’à la FÉÉCUM, «mortes au feuilleton» faute d’intention de poursuivre plus loin les démarches), qu’importe : fait-on face à quelques incidents isolés –ou individus problématiques- ou à une pratique généralisée?

fontainedecash
par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Bon. Ça y est. On peut mettre un chiffre dessus.

Le journaliste Michel Nogue, de Radio-Canada, a réussi à mettre la main sur des gardés sous scellé par l’UdeM jusqu’ici, documents qui nous révèlent les paramètres financiers du départ de l’ancien recteur Yvon Fontaine (Radio-Canada).

On demeure quelque peu estomaqués devant l’énormité des sommes consenties : de 550 000$ à 600 000$ pour les deux années de congé sabbatique suivant le départ de M. Fontaine, et de 45 867$ à 60 879$ par année en rente supplémentaire (c’est-à-dire par-dessus ce qui lui sera déjà versé en vertu du régime de pension de l’ABPPUM), le tout dépendant de combien longtemps il pourra survivre avant de décider de toucher sa rente. Survivre financièrement, s’entend.

votevan
par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets


Si vous étiez de la partie mercredi dernier au Soixante-trois, vous savez que le chef du NPD a promis, s’il formait le prochain gouvernement, de geler les droits de scolarité pour la durée de son premier mandat. Vous savez aussi que Brian Gallant n’est pas en politique pour gagner des votes. Sa fourgonnette, oui, mais lui non.

Le Forum citoyen pour l’éducation était l’occasion pour les partis politiques de nous révéler quelle est leur vision de l’éducation et les moyens qu’ils proposent pour améliorer le système en place, de la maternelle au postsecondaire. Peu d’entre eux ont osé tremper l’orteil dans cette mare, et on a eu –malgré quelques interventions pertinentes et intéressantes- droit à un bel exemple de politique 101 : riche en attaques et en accusations, avec peu de concret venant des candidats.

cf9-1-1
Neuf équipes on pu se rendre à la première compétition de la 9e Coupe FÉÉCUM vendredi dernier, un « Décathlon engagé » (en réalité un Heptathlon, vu qu'il comportait 7 défis plutôt que 10) à l'image de la FÉÉCUM 2013-2014. Chaque épreuve véhiculait un message engagé, soit un symbole ou de la sensibilisation à un enjeu, tout en offrant aux compétiteurs un défi physique, mental ou les deux. De la partie : Les champions en titre les MAUI (Médias acadiens universitaires Inc.), Administration, Athlétisme, Éducation, Environnement, ESANEF, Génie, Jeux de la Communication (nouvelle équipe et rivale naturelle des MAUI) et Kiné-Récréo.

revue23
par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

La semaine dernière, l’affaire Louis LaPierre a encore une fois occupé beaucoup d’espace dans les médias de la province. D’anciens collègues se sont prononcés sur l’impact des révélations concernant la falsification de son CV (Radio-Canada), n’hésitant pas à qualifier à demi-mot l’ancien professeur de «vendu» à la solde des ambitions gouvernementales. Louis LaPierre, pendant ce temps, renonçait à toutes les fonctions qu’il occupait encore, notamment à la tête de l’Institut de l’Énergie du N-B (responsable de la recherche dans le domaine de l’exploitation du gaz de schiste), et à la tête d’une commission étudiant un projet de mine de cuivre à Marathon, en Ontario (Radio-Canada). Des questions se posent notamment sur la suite des travaux de l’Institut, dans la foulée des aveux de LaPierre (CBC), qui ont redonné des munitions au mouvement d’opposition à l’exploitation du gaz de schiste.


La 9ème Coupe FÉÉCUM commence ce vendredi 27 septembre avec un « Décathlon engagé ». Votre équipe illimitée choisira son ou ses champions pour chacune des épreuves d'athlétisme pour les non-athlètes, chacune aux couleurs d'un enjeu qui touche les étudiant.e.s. En après-midi dès 13h30 dans le champ à côté du Centre étudiant. Un bon brise-glace pour vos associations! Et puis... on peut pas laisser les Médias universitaires la gagner une deuxième fois!

Les inscriptions seront prises jusqu'à 13h le mardi 24 septembre, par courriel au Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Plus plus d'information sur les compétitions à venir et les règlements.
petition
La FÉÉCUM profite du Forum citoyen sur l'éducation pour interpeler les citoyens de la province


En marge du Forum citoyen sur l'éducation du 25 septembre prochain, la Fédération des étudiantes et étudiants du campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM) lancera une pétition intitulée « Cessons les coupures - Faisons de l'éducation un projet de société » pour interpeler la population du Nouveau-Brunswick sur la question de plus en plus urgente de l'éducation dans la province. La SANB a d'ailleurs déjà conféré son appui à la pétition.

grr-stages
par Samuel LeBlanc, vice-président académique de la FÉÉCUM (publié dans Le Front du 18 septembre 2013)

Les étudiants travaillent dans les milieux de stage. Ils se lèvent tôt, font des quarts de travail, ramènent du travail à la maison. La grande majorité des stagiaires ne reçoivent aucun salaire pour ce travail. Pire encore, ils doivent payer des frais de scolarité pour accéder à ce stage. Cette pratique courante est inacceptable. Pourquoi? Parce qu’on demande aux étudiants de payer pour travailler. Tout au mieux, on leur demande de payer pour une formation habituellement offerte – avec un salaire – par les employeurs. Comment palier à cette situation plus que problématique? Les étudiants doivent exiger la rémunération des stages. Au strict minimum, ils doivent exiger un allègement des droits de scolarité pour la période de stage.

Nous joindre

Heures de bureau de la FÉÉCUM
De 8h à 16h du lundi au vendredi
Local B-101 du Centre étudiant

Adresse postale
La Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton
Centre étudiant
Centre universitaire de Moncton
Moncton, NB
E1A 3E9

Téléphone: 506-858-4484
Télécopieur: 506-858-4503