La Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton

coupefeecum17 1

Qui dit nouvelle année universitaire dit évidemment nouvelle année pour la Coupe FÉÉCUM. Cette année, les organisateurs ont décidé de remuer un peu l’ordre des choses en changeant le format de la Coupe : dans les cinq épreuves au programme, deux ont eu lieu fin septembre et deux autres se dérouleront en janvier, pendant que la dernière épreuve sera de longue haleine tout au long de l’année universitaire.

Mais revenons un peu sur les deux épreuves de septembre, qui ont eu lieu la semaine dernière.



Vidéo sur le retrait d'assurance et ce qui arrive si vous ne le faites pas avant le 30 septembre. 400$ sur la ligne. PASSE À L'AUTRE, comme on dit !

*À noter que Hulk appartient à Marvel Comics; la FÉÉCUM ne fait aucune menace envers ce copyright et ne profite pas de cette vidéo. Il faut avouer qu'il fait un bon porte-parole pour les étudiant.e.s qui auraient pu se retirer et ne l'ont pas fait à temps.
revue89

Revue de presse du 16 au 23 septembre par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets; aucune position officielle du C.A. de la FÉÉCUM ne devrait en être interprétée.

La nouvelle politique sur les activités d’intégration de l’Université de Moncton a généré son lot de mécontentement lors de la rentrée (Le Front). Un groupe d’associations étudiantes a organisé un boycott de la nouvelle politique sous la forme d’une activité hors-campus. Le sentiment dominant était que, puisqu’elles sont des entités indépendantes, les associations doivent être laissées libres d’organiser les activités qui leur plaisent, hors campus si nécessaire.


Ça s'en vient! Premiers événements de la 12e Coupe annuelle les 28 et 30 septembre! Est-ce que les Arts & Sciences sociales pourront garder la main sur le trophée?! Ou allez-vous la voler?

28 septembre : Quiz musical !

30 septembre : Décathlon acadien !

Info : http://www.feecum.ca/index.php/feecum/coupe

revue88

Revue de presse du 10 au 15 septembre par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets; aucune position officielle du C.A. de la FÉÉCUM ne devrait en être interprétée.

Avec la rentrée et la fin de la période estivale, le moment est propice pour jeter un regard critique sur la manière dont le programme SEED a performé. C’est exactement ce qu’à fait le ministre Donald Arseneault, en s’excusant de la manière dont les changements ont été présentés par sa prédécesseur, Francine Landry (Radio-Canada). Dans les jours qui ont suivi ce discours, on en a su un peu plus sur la répartition des emplois subventionnés par le programme, dont 73% se trouvaient dans le Sud de la province, d’après un sondage réalisé par le gouvernement ( Radio-Canada).

seedsnb


Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets.
    

On a eu droit récemment à une rareté : des excuses d’un ministre en poste (et qui le demeure) pour la manière dont son ministère a géré un dossier. Il faut le dire, ce pourquoi Donald Arseneault, ministre de l’éducation postsecondaire, de la formation et du travail, s’excuse, c’est en fait la gestion du dossier des changements au programme SEED par celle qui l’a précédé à ce poste (FÉÉCUM). Mais bon, il dit qu’on peut faire mieux, et c’est déjà quelque chose.

Entre autres, le ministre a reconnu que l’annonce tardive des changements a provoqué la confusion tant chez les étudiant.e.s que chez les employeurs. Les organismes sans but lucratif (OSBL) ont été particulièrement déstabilisés (Radio-Canada).

reveille

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets.

À défaut de redorer les blasons en fait de financement de l’éducation postsecondaire (EPS), réveillons les blasés.

Ça c’est vous, c’est moi, c’est tout le monde qui regarde la nouvelle de l’augmentation et qui se dit : « Bof. M’en fous. J’peux rien faire pour changer ça, anyway. » (Radio-Canada).

Évidemment, ça va encore mal dans les Maritimes, pas de surprise cette année.

churn

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets.

Nul n’était plus heureux que nous le fûmes ce week-end, d’apprendre que notre institution était enfin prête à briser son silence sur la question de l’intimidation, du harcèlement et de la discrimination dont se disent victimes plusieurs étudiant-e-s, et ce chaque année (Radio-Canada).

Mais, à voir la manière dont on brise le silence, je serais bien curieux de voir comment on s’y prend pour casser ses oeufs le matin. On attend que la pression atmosphérique les fasse fendre, je devine. Peut-être qu’on souffle dessus, ou qu’on les regarde avec un air méchant, question d’accélérer le processus?

silence

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets.

On n’a pas réussi à briser le mur du silence.

On ne réussit pas à enrayer le phénomène même si on a une politique.

Dans une société d’enfants, on protège davantage parce qu’on considère que l’enfant n’est pas en mesure de se plaindre. Nos étudiants-e-s sont des adultes, mais ils et elles sont dans une relation de pouvoir ou d’autorité par rapport à leurs professeur-e-s.

carretransparent

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets.

L’opinion du public et de la communauté à l’égard de l’Université de Moncton dépend plus ou moins de l’étendue des renseignements qu’elle consent à leur communiquer. Parfois, c’est la loi qui l’y oblige, disons-le. Mais en temps normal du côté de l’institution, on veut évidemment mettre de l’avant les succès, les innovations, et les projets d’envergure qui visent à faire progresser l’Université et la communauté. Les aspects, disons, moins flatteurs ou controversés, font également partie de l’équation en bout de ligne, même s’ils sont moins spontanément partagés.

tintamarreLGBTQ

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets.

Chaque 15 août, Fête de l’Assomption, l’Acadie (de partout) sort dans la rue taper sur ses chaudrons, souffler dans ses cornets et virer ses crécelles, bref mener un boucan d’enfer qui signifie sa présence au monde entier. Qui démontre comment, envers et contre tout les Acadiens sont toujours bien vivants et bien présents, quatre siècles et une Déportation plus tard. Ça démontre sa fierté, sa vitalité en tant que communauté au monde entier. Ou en tout cas, au moins à ses voisins un peu cross-tread, si vous me passez l’expression. Le tintamarre rassemble, fournit un repère identitaire commun et central à la communauté. C’est un peu l’image de marque, la carte d’affaires de l’Acadie.

donald arsenault

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets.

Vous l’ignorez peut-être, mais Donald Arseneault (GNB), nouveau ministre de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail (EPSFT), a déjà occupé ce poste. C’était en 2008, sous le gouvernement libéral de Shawn Graham; Arseneault, ministre des Ressources naturelles entre octobre 2006 et novembre 2008, devint ministre de l’ÉPSFT le 12 novembre 2008. Il a occupé ce poste jusqu’à la défaite du gouvernement Graham aux élections provinciales de 2010, bien qu’il y conserva son siège de député de Dalhousie-Restigouche-Est.

seed2

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets.

Il y a quelques temps, le gouvernement provincial annonçait des changements importants au programme Stage d’emploi étudiant pour demain (SEED) dans l’objectif de mettre fin au favoritisme politique dans les subventions pour emplois d’été.

En gros, le système fonctionnait ainsi avant les changements : chaque ministre et député recevait un nombre de semaine de travail à donner dans sa circonscription, et ensuite, les entreprises qui avaient reçu de ces subventions procédaient à l’embauche d’étudiant(e)s pour l’été. Les contrats SEED durent de huit à dix semaines, mais certains employeurs ajoutent des fonds pour étirer la période d’emploi.

pipe

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets.

Oh boy. Ça repart.

La Législature rouvrait ses portes le 17 mai. Comme c’était encore frais dans les nouvelles, l’opposition a sauté sur l’occasion de souligner les erreurs de la ministre de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail (MEPSFT) en entrevue avec la CBC (CBC, et CBC à 4:30 pour écouter sa performance au complet). Voulant faire taire la controverse autour du Programme d’aide aux études (PAÉ),  Mme Landry s’est vantée d’offrir un meilleur programme d’aide financière que l’Ontario. Le problème, c’est qu’elle l’a fait sans avoir pris la peine d’apprendre le nom du programme en question, et encore moins ses détails. J’ai reconstitué le désastre dans mon billet précédent (FÉÉCUM).

zaro1

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets.

Le château de cartes semble paré à s’effondrer (encore une fois) au ministère de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail (MEPSFT), dans le tumulte du débat entourant le nouveau Programme d’accès aux études (PAÉ). Les appuis fondent comme neige au soleil à mesure que le gouvernement Gallant en révèle les détails.

poux

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets.

Ils sont très difficiles, voire impossibles à apercevoir de loin. Si on s’en approche suffisamment, par contre, ces petites bestioles peuvent êtes décelées à l’œil nu. On a donc appliqué cette logique au nouveau programme d’accès aux études (ou PAÉ, la « gratuité scolaire » du gouvernement Gallant), et malgré l’apparence lustrée et scintillante de la chose vue de loin, plus on s’approche, et plus on en trouve.

santementale

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets

Nous avons eu le bonheur, cette semaine, d’apprendre que l’Université de Moncton est récipiendaire d’une subvention qui permettra d’établir une nouvelle chaire de recherche en santé mentale. Un total de 2,5 millions $ sera injecté dans ce projet, dont 500 000$ de source provinciale. Le reste des détails financiers demeure inconnu pour l’instant, mais on sait que le gouvernement fédéral est un partenaire.

briandemi

Texte de réflexion par Raymond Blanchard, agent de recherche et projets; aucune position officielle du C.A. de la FÉÉCUM ne devrait en être interprétée.

Malgré l’euphorie provoquée par l’annonce récente de la gratuité scolaire pour les étudiant(e)s de famille au revenu égal ou inférieur à 60 000$, la lecture d’une autre nouvelle, cette fois-ci en provenance de Terre-Neuve, a semé le doute en mon esprit. Le nouveau gouvernement libéral de T-N-L vient tout juste de renverser la décision prise par son prédécesseur de transformer les prêts étudiants provinciaux en bourses. Eh oui, les bourses provinciales redeviennent des prêts à Terre-Neuve (CBC)!

Nous joindre

Heures de bureau de la FÉÉCUM
De 8h à 16h du lundi au vendredi
Local B-101 du Centre étudiant

Adresse postale
La Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton
Centre étudiant
Centre universitaire de Moncton
Moncton, NB
E1A 3E9

Téléphone: 506-858-4484
Télécopieur: 506-858-4503